LA SEMEUSE CAMEE

Publié le par la vouivre

La semeuse camée

Baisse des tarifs en 1906, de 15 à 10 centimes (seconde diminution en 28 ans). Le ministre refuse le fond ligné pour le nouveau timbre. Il accepte, pressé par les délais, "la semeuse avec sol" bien que la "terasse" comme on disait à l'époque ne lui plaise guère.



                              "Semeuse avec sol"
                         Emission le 13 Avril 1906

 Le 28 Juillet 1906, nouvelle édition, conforme à la demande du ministre, le haut du sac est supprimé, le sol aussi.



 Le timbre est retiré de la vente..... 2 heures plus tard ! le ministre l'ayant qualifié : "d'épouvantable"....

Mouchon, le graveur, se remet au travail, tente de rendre le semeuse plus visible en la cernant de lignes blanches ou "lignes de lumière". Bien que ne plaisant guère au ministre, ce "nouveau" timbre sera remis en vente le 20 Octobre 1906




Déçu par Mouchon, le ministre fait appel à Lhomme. Celui ci partant de l'ancien travail confectionne un nouveau poinçon : inscriptions plus larges, semeuse nettement détachée. Adopté définitivement, il va servir pour toute la série. Les collectionneurs l'appellent :

                             La semeuse camée

Mise en vente dns la plus grande discrétion, la première date connue est le 28 Septembre 1907.

Variété de couleur pour un même timbre




La semeuse 1,40 F

A peine trois jours de vie active, émise le 6 Août1926, pour affranchir les lettres recommandées, elle s'est retrouvée sans usage le 9 Août après une augmentation des tarifs. Elle fut surchargée avec une nouvelle valeur.





Les préoblitérés

En 1893, les envois de catalogues, imprimés et prospectus ne cessent de croitre, pour éviter "la crampe du tamponneur" aux postiers, on opte pour l'oblitération préalable, si possible appliquée en série. Les "préos" étaient nés.




Les timbres de franchise militaire

En Juin 1901, l'état major estime que la maigre solde et la ration de tabac allouées aux conscrits par l'armée ne suffisent plus. On y ajoute, dans un élan de générosité, 2 timbres par mois. Pour éviter les reventes, on les surcharge des lettres FM (franchise militaire).

                       
Celà durera jusqu'en 1972


Le premier timbre avec surtaxe

Dès le 11 Août 1914, la guerre avait été déclarée le 2 du même mois, les bureaux de postes étaient approvisionnés en " 10c semeuse surchargée +5c"




Désormais, chacun pourrait faire preuve de son "patriotisme agissant" en utilisant ces timbres payés 10+5=15c pour affranchir dans la limite de 10c, la différence alimentant les caisses de la Croix Rouge.

Le 11 septembre 1914 : sortie du timbre définitif.




Les timbres avec surtaxes pour la Croix Rouge sont toujours émis.


Série de semeuses camées




Timbres surchargés avec nouvelles valeurs



Certaines semeuses ont été surchargées pour servir dans les bureaux français à l'étranger.













Memel : Ville de Lituanie (Klaipeda)


Entier postal

Tout support tel que enveloppe, carte postale, carte lettre ou bande de journaux, sur lequel un timbre poste est imprimé, est un "entier postal"


Publié dans PHILATELIE

Commenter cet article